Blog de maman : Crazy Life

Les bienfaits de la pratique du yoga pour la femme enceinte

Ce n’est pas juste parce que vous êtes enceinte que vous êtes condamnées à ne pas bouger pour neuf mois d’affilé. Au contraire, se priver d’une vie animée peut rendre votre période de grossesse pénible et peut même faire du mal à votre bébé. Certains pensent que toute pratique, y-compris le yoga, n’est absolument pas bien pour une femme enceinte. D’autres le prennent comme prétexte pour leur paresse. En tout cas, si vous n’êtes pas quelqu’un qui voudrait transpirer avec son bébé-bosse chaque jour, essayez le yoga.

Pratiquer le yoga pendant la grossesse s’avère non seulement sûr mais aussi très bénéfique pour votre santé et celle de votre bébé. La grossesse est un événement majeur dans la vie de couple et une très belle phase de la vie d’une femme. Cependant, le yoga prénatale la rend encore plus belle. En effet, la pratique du yoga prénatale favorise une naissance sans tracas, ainsi qu’un accouchement naturellement plus facile.

Quelles sont les précautions à prendre pour pratiquer le yoga prénatal?

Pour être sûr de la bonne santé de son fœtus, il y a certaines poses à éviter et une liste de précautions à prendre dont:

  1. Éviter toute pose de yoga où l’on ne se sent pas bien. Pour être plus à l’aise, opter pour des vêtements de yoga de qualité.
  2. Ne jamais tenir les poses trop longtemps
  3. Éviter les torsions profondes, comme Ardha Matsyendrasana
  4. Éviter de se pencher entièrement après six mois. Par contre, on peut utiliser une chaise et se pencher à moitié
  5. Dire NON aux mouvements qui nécessitent de faire des sauts.
  6. Éviter les positions couchées après son premier trimestre
  7. Évitez les exercices puissants de respiration comme le Kapalbhati
  8. Faire appel à un instructeur de yoga compétent est fort recommandée si vous êtes débutant en yoga.

Il est vrai que certaines personnes n’acceptent ni le yoga ni l’activité physique avant la semaine 12 de la grossesse. Statistiquement, après la 12ème semaines, les risques de fausse couche diminuent. En effet, on vous déconseille vivement d’éviter tout style vigoureux de yoga comportant de nombreuses torsions profondes.

 

Pourquoi toute femme enceinte doit-elle pratiquer du yoga prénatal?

La grossesse transforme la femme physiquement, mentalement, émotionnellement et socialement. Les neuf mois de grossesse sont alors accompagnés d’un flux énorme d’hormones et d’émotions. Pour cela, le yoga vient équilibrer ces troubles et rendre de l’ordre au corps féminin.

D’abord, le yoga équilibre la production des hormones pendant la période de grossesse. La pratique du yoga telle que les postures réparatrices et les exercices de respirations réduit les nausées et les sautes d’humeur et aide à regagner du calme.

De plus, le yoga prénatal contribue au renforcement des muscles du plancher pelvien, ce qui aide à porter le poids du fœtus et simplifiera l’accouchement. Il soulage également les crampes et réduit les risques de fausse couche. Et si pratiqué régulièrement, le yoga aide à réduire la constipation et les brûlures d’estomac pendant la grossesse ainsi qu’il facilite la digestion. En outre, il améliore la fonction des organes et les synchronise avec le corps du bébé. Certains exercices de yoga font même que la taille du placenta augmente, ainsi que sa capacité à échanger de l’oxygène et du CO2.

D’autre part, le yoga empêche la prise de poids excessive pendant la grossesse, ce qui réduit à la fois le risque de diabète chez la maman et le risque de le développer chez votre enfant à l’age d’adulte. Pour motiver, les mamans qui pratiquent le yoga pendant la grossesse sont plus aptes à retrouver rapidement leur forme après l’accouchement.

Enfin, il est convenu que nos habitudes quotidiennes et notre mode de vie conduisent à des complications pendant la grossesse et après l’accouchement. Qu’il s’agisse de l’environnement pollué , des habitudes alimentaires ou d’une charge de travail excessive, ces changement ont eu des effets néfastes sur la santé de la maman et donc sur celle de son bébé. Environ 72% des nouveau-nés souffrent de complications telles qu’un système immunitaire faible, des problèmes digestifs et des problèmes de croissance au cours des cinq premiers mois. Le yoga aide à stabiliser le métabolisme sans intervention médicale, menant ainsi votre bébé à développer et à maintenir une bonne immunité et une bonne digestion.

Ajouter un commentaire