Blog de maman : Crazy Life

Sophie la girafe : le fabricant invite à la prudence

Il est le jouet français le plus primé ! En seulement 8 ans, Sophie la Girafe a reçu une cinquantaine de prix à travers le monde. Jusqu’en 2017, onze pays reconnaissent en ce jouet pour bébé les qualités à éveiller tous les sens dès 3 mois. Toutefois, la meilleure amie des tout-petits n’est pas à l’abri des critiques acerbes.

En 2016, des photos répugnantes des entrailles de l’adorable Sophie ont fait le tour du web. Et depuis, les parents s’inquiètent de la toxicité du jouet préféré de leurs enfants. Quoi qu’il en soit, pour avoir les idées claires, voici ce qui se cacherait derrière cette triste réputation de sophie la girafe et des moisissures.

Focus sur cette histoire de moisissures dans Sophie la Girafe

L’histoire commence en 2017 par une américaine pédiatre Dana Chianese qui trouvant que le jouet sentait mauvais décide de l’ouvrir. Elle découvre alors à l’intérieur des moisissures mal odorantes. L’affaire aurait pu s’arrêter mais prête à mener croisade elle contacte le site Goodhousekepping.com.
S’en suit alors un tollé médiatique, les moisissures de notre cher Sophie la girafe sont diffusées sur de nombreux réseaux sociaux et journaux du net.
Deux clans s’opposent alors les « Sophie la girafe clean » et les « sophie la girafe durty »

La vérité bien plus simple

Tout partirait du procédé de fabrication de ce jouet inchangé depuis 50 ans et réalisé manuellement avec des matériaux naturels ce qui garantit d’ailleurs à Sophie la girafe d’être sans bisphénol.
Chez la vraie Sophie, tout est naturel : De l’encre alimentaire pour la peindre à la matière en gomme importée de Malaisie, en passant par l’emballage fait à partir de maïs.
Ces composants naturels ne sont pas compatibles avec le bain et Vulli le fabricant insiste sur ce point.

 

L’entretien du jouet est de mise !

Les recommandations d’entretien de Sophie la Girafe sont indiquées sur son emballage. Le fait de plonger l’animal dans l’eau ou le contact régulier avec humidité favorise le développement de la moisissure à l’intérieur du jouet. C’est normal : l’eau entre par le petit trou situé à l’endroit du sifflet. Certes, Sophie doit être nettoyée, mais avec un chiffon humide et savonneux, sans jamais l’immerger sous l’eau et la sécher complètement. Sans entretien hebdomadaire (au moins une fois par semaine), une couche de moisi se forme à l’intérieur du jouet. Avec le temps, de l’odeur nauséabonde s’y dégage ! Ce qui a été senti par la dentiste pédiatrique commençant à alerter tous les parents utilisateurs du produit. C’est tout simplement une calomnie non fondée ! Ce n’est peut-être pas un hasard qu’elle a récemment été élue « Meilleur jouet à mordiller » en Australie. Elle a également reçu des récompenses en Turquie, au Singapour, en Malaisie et aux États-Unis. Elle va toujours plus loin notre Sophie !

Ajouter un commentaire